MARIE BLUES

Création 2022

Opéra clinique et absurde

Chorégraphie, interprétation, mise en Scène

Marlène Rostaing

Avec Quelen Lamouroux, Marlène Rostaing (danse et voix)

Le choeur ( voix)

Collaboration artistique sur tous les fronts Yaëlle Antoine

Espace et paysage sonore Didier Préaudat

Création Lumière Patrick Cunha

Costume Louis Ponsolle

Crédit photo Picturaline

Accompagenment in8 circle . Maison de production / Marseille

Remerciements Frédérica Alesina, Fabian Wix, Germana et Chantal, Isabelle, Daniel et Fabrice Rostaing, Richard Nadal, Dedette, Marie Thérèse, Dédé Perrot...

IMG_0598
IMG_0598

press to zoom
IMG_0598
IMG_0598

press to zoom
1/1

Co-productions

Les Scènes du Jura - Scène Nationale / Lons le Saunier (39)

La Place de la Danse - CDCN Toulouse Occitanie - Toulouse (31)

L'Arsenic - Gindou (46)

La Grainerie - fabrique des arts du cirque et de l'itinérance / Balma (31)

Aide à la résidence

La Grainerie - fabrique des Arts du Cirque et de l’itinérance / Balma (31)

Théâtre des 4 Saisons - scène conventionnée / Gradignan (33)

La Ménagerie de Verre / Paris (75)

OBRA Théâtre Co. / Pauilhac (32)

L'Arsenic / Gindou (46)

Cie Baro d'Evel / Lavelanet de Comminges (31)

Soutiens

DRAC Occitanie

Région Occitanie

 

Production

Cie Body ! Don't Cry 

 

Dernier volet sur mon héritage de féminité, c'est avec humour et dérision qu’à travers ce nouveau spectacle, je rends hommage à ma grand-mère paternelle, Germaine.

Elle incarne les couleurs,  les odeurs du bois, du métal, du plumage des oies et des canards.

Elle incarne l'acharnement au travail et cette fatigue qui ne se dit pas, qui ne se montre pas, non...mais qui se voit.

Elle incarne bottes, mains dans la terre, bois mouillé, ongles sales.

Elle incarne la toute puissance féminine, la dureté des saisons, une époque, le manque de tout, le manque de rien, le beurre trop cuit, tartines cramées, café au lait et le pinard dans mes coupes de fraises au sucre.

Elle est l'icône de mon Art Brut à moi et j'en fait un Opéra, comme ça, clinique et absurde.

Qu'est ce qui m'a été transmis ? La douceur, l'amour, la tendresse, et puis l'histoire de ma tante Nicole, les peurs, la tragédie, la force de faire, de tenir le coup quoiqu'il arrive, l’héritage des secrets, des histoires de femmes, de mères et d'hommes, leur absence, leur détresse, leur tristesse et leur colère. Des tragédies, y'en a dans toutes les familles...

À partir de là : déconstruire pour se reconstruire, Être et se reconnaître.

Des cartes postales se succèdent et c'est par la danse, la voix, le chant, comme une incantation et un exutoire que "Marie Blues" révèle la dramaturgie de ma nécessité. Marie Blues c'est mon histoire et celle de nous, de toi, de elle, de ma tante et de moi à la fois. La vie quoi !...Rire de tout, même des moches choses et c'est très sérieux des fois, pour parfois calmer les âmes et leurs souvenirs. 

Body ! Don't Cry

 

Marlène Rostaing